Si mon problème n'est pas d'ordre philosophique ?
Quelle méthodologie utilisez-vous ?
Dois-je connaître la philosophie ?
Doit-on lire des œuvres philosophiques ?
La thérapie philosophique s'applique-t-elle aux adolescents? Quelle est la durée des sessions et combien coûtent-elles ?
Comment puis-je prendre rendez-vous ?


" Le problème philosophique tient à une conscience du désordre de nos concepts et peut être résolu en les ordonnant. "
Wittgenstein

Que se passe-t-il si mon problème n'est pas d'ordre strictement philosophique ? 

Tous les sujets peuvent être abordés sous un angle philosophique et aucun sujet n'est tabou. Si votre problème concerne une décision à prendre, un problème relationnel, des sentiments d'amour ou d'amitié, des conflits familiaux, des dilemmes professionnels ou des évolutions de carrière, des questions de croyance, de foi ou de religion, une dépression, des problèmes de nature morale ou éthique, y compris relations sexuelles ou consommation de drogues, une recherche de signification, un problème d'identité ou simplement le souhait de faire un bilan sur votre vie….. vous pourrez en discuter ouvertement dans un cadre neutre, objectif et philosophique.

Mais si j'estime que votre problème dépasse mes compétences et le cadre d'une discussion basée sur des techniques et des procédures philosophiques, je vous orienterai vers une autre forme d'aide professionnelle.

 
Quelle méthodologie utilisez-vous ? 

L'assistance philosophique ne nécessite aucune méthode ou théorie particulière, ni l'utilisation d'une philosophie spécifique. La plupart des philosophes ont un grand choix de théories à leur disposition, de Platon (500 ans avant J.C.) à Wittgenstein (XXI e siècle). Et les philosophes éprouvent souvent une prédilection pour certaines philosophies, auxquelles ils se référeront et sur lesquelles ils s'appuieront en priorité. Personnellement, j'ai une préférence pour les existentialistes, qui mettent l'accent sur la subjectivité, le présent, la liberté de conscience, la responsabilité morale, le moi mutable et l'authenticité.


Dois-je avoir des connaissances en philosophie ?

Aucune éducation philosophique n'est nécessaire. Certains philosophes académiques estiment que la philosophie ne peut pas être « appliquée », et maintiennent qu'elle est strictement théorique ou hypothétique, (C'est probablement ce qui « dégoûte » la plupart des gens de la philosophie). Mais « l'amour de la sagesse » (signification littérale de la philosophie) doit être accessible à tous. Un bon conseiller philosophique engagera un dialogue en utilisant un langage utile et non formel. L'important est que le philosophe et son interlocuteur communiquent et qu'ils se comprennent mutuellement afin que l'interlocuteur soit amené à penser de manière philosophique.

 
Doit-on lire des œuvres philosophiques ?

Il n'est aucunement obligatoire ou nécessaire d'étudier la philosophie. Mais si j'estime qu'une personne peut tirer des bénéfices de la lecture d'une œuvre philosophique spécifique, je lui suggérerai de le faire. Certains philosophes célèbres ou moins connus peuvent s'avérer être très stimulants, réconfortants et instructifs.

 

 


L'assistance  philosophique s'applique-t-elle aux adolescents ?

Je pense que l'assistance philosophique peut être particulièrement intéressante auprès des adolescents.*

Je travaille depuis cinq ans au sein d'un programme de l'éducation nationale, qui envoie des philosophes discuter de thèmes philosophiques avec de jeunes adolescents dans des écoles des zones sensibles. Les parents de ces jeunes sont en grande partie issus de l'immigration ou au chômage. La plupart de ces élèves, classés « difficiles », sont complètement « anti-psy ». Ils sont fatigués d'être psychologiquement disséqués, analysés et diagnostiqués. Ils sont, par contre, tout à fait prêts à discuter de concepts philosophiques, d'idées abstraites et de systèmes de croyance interculturels. Quand ils sont traités comme des individus rationnels, logiques et capables de penser, ils se sentent encouragés à s'exprimer de manière intelligente et ils gagnent une grande confiance en eux.

Comme nous le savons tous, l'adolescence est la période du conflit avec l'autorité, l'âge de l'affirmation de soi et de la recherche d'identité. Le dialogue philosophique est une discussion non-manipulatrice et non dogmatique qui peut aider un jeune, par ailleurs extrêmement sensible à la pression de ses pairs, à penser par lui-même, à clarifier ses croyances et à trouver une certaine cohérence entre ses croyances et ses actions. Avec des idées plus claires et en étant sensibilisé au fait que d'autres personnes peuvent penser et croire différemment, le jeune finira inévitablement par développer ses capacités de communication, ce qui lui permettra de résoudre les conflits avec ses parents, ses professeurs et autres représentants de l'autorité. 

* Inutile de préciser qu'un adolescent non majeur ne peut venir en consultation qu'en présence ou avec la permission écrite de son tuteur légal.

 

 


Quelle est la durée des sessions et combien coûtent-elles ? 

Une session dure environ une heure et coûte 50 euros.

 

 


Peut-on consulter par téléphone ou par Internet ?

Si vous n'habitez pas la région parisienne, il est tout à fait possible de mettre en place une consultation par téléphone. L'appel téléphonique est gratuit pour le client, que celui-ci habite en France, en Grande-Bretagne ou aux États-Unis.

J'estime qu'Internet est trop impersonnel et trop lent pour être efficace, sauf peut-être pour un bref suivi après une session normale.

Comment puis-je prendre rendez-vous  ?

Vous pouvez me contacter par téléphone : Tél.06 07 55 20 18 ou par courriel.